Prorogation de l'état d’ urgence sanitaire jusqu ’ au 10 février

0 commentaires

 

Déscription article

gouvernement, réuni jeudi à Rabat, a décidé de prolonger l'état d'urgence sanitaire en vigueur au Maroc depuis la mi-mars de l'année dernière jusqu’au 10 février 2021, et ce dans le cadre des efforts de lutte contre la propagation de la pandémie du nouveau coronavirus.

Le Conseil de gouvernement a examiné et adopté le projet de décret N°2.20.960, présenté par le ministre de l'Intérieur, portant prolongation de la période de validité de l'état d'urgence sanitaire sur l'ensemble du territoire national pour faire face à la propagation du Covid-19, a indiqué le ministre de l’Education nationale, de la Formation professionnelle, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, porte-parole du gouvernement, Saaid Amzazi, dans un communiqué lu lors d'un point de presse à l'issue du Conseil. Afin de garantirl'efficacité et l'efficience des mesures prises dans le cadre de la lutte contre la propagation de la pandémie liée au Covid-19, ce projet de décret prolonge l'état d'urgence sanitaire sur l'ensemble du territoire national du dimanche 10 janvier 2021 à 18H00 au mercredi 10 février 2021 à 18H00, a précisé Saaid Amzazi. Il a noté que, compte tenu de la nécessité de veiller à ce que les dispositions et les mesures prises soient adéquates avec l'évolution de la situation épidémiologique dans les différentes régions et provinces du Royaume, le projet de décret prévoit des dispositions permettant à l'autorité gouvernementale chargée de l'Intérieur de prendre, à la lumière de la situation épidémiologique, toutes les mesures appropriées à l'échelle nationale. Il permet également aux walis des régions et aux gouverneurs des préfectures et des provinces de prendre toutes les mesures exécutives pour maintenir l'ordre public sanitaire au niveau d'une préfecture, d'une province, d'une commune ou plus.

Les activités de la Sûreté nationale ont, rappelle-t-on, augmenté de 33% en 2020 en comparaison avec 2019 "en raison essentiellement des infractions aux mesures de l'état d'urgence sanitaire", selon un bilan officiel annuel. Ce bilan fait état de "968.967 infractions aux mesures exceptionnelles" dont "196.972 ayant débouché sur une instruction judiciaire". Plusieurs villes du pays, dont la capitale touristique Marrakech, sont soumises à des restrictions de circulation. Un couvre-feu nocturne de 21H00 à 06H00 a aussi été imposé dans tout le pays du 23 décembre au 13 janvier, avec interdiction des fêtes et des rassemblements, fermeture des restaurants et commerces à 20H00, sauf à Casablanca, Marrakech, Agadir et Tanger où les restaurants sont totalement fermés.

Le Maroc, pays de 35 millions d'habitants, comptabilise des milliers de cas de contaminations et de décès et quelque 2.000 nouveaux cas de Covid-19 y sont enregistrés quotidiennement. Le Royaume a prévu de lancer une campagne de vaccination pour immuniser quelque 25 millions d'adultes, à commencer par le personnel dit "de première ligne" (santé, sécurité, éducation). La date de lancement de la campagne n'est pas connue. Une autorisation temporaire d'urgence de 12 mois a été délivrée mercredi par les autorités compétentes au vaccin élaboré par le laboratoire britannique AstraZeneca et l'université d'Oxford. "Le Maroc n'a toujours pas reçu les doses du vaccin" mais se trouve actuellement "dans la dernière ligne droite pour les acquérir", a déclaré mercredi le ministre marocain de la Santé, Khalid Aït Taleb à la télévision. Les autorités ont annoncé il y a une dizaine de jours avoir commandé 65 millions de doses des vaccins britannique AstraZeneca et chinois Sinopharm. Un accord a aussi été passé avec la Russie pour la livraison de huit millions de doses du vaccin Spoutnik.
source: libe.ma
 
0 commentaires

Laisser un commentaire

Top page