Tourisme : Les cris de détresse des opérateurs du secteur

0 commentaires

 

Déscription article

L’industrie touristique marocaine continue de subir les conse?quences de?sastreuses de la crise sanitaire Covid-19, et ce depuis mars 2020, soit 20 mois ! 

 
 

La Confédération nationale du tourisme vient de publier un communiqué pour demander, entre autres, le déploiement de toutes les mesures prévues dans le contrat-programme.

«La dernie?re de?cision de suspension de tous les vols en provenance et a? destination de quatre marche?s majeurs de la destination Maroc (Allemagne, Royaume-Uni et Hollande, en plus de la Russie ferme?e depuis plusieurs semaines), re?duit les espoirs de reprise a? ne?ant. Ce sont la? des bassins e?metteurs pour la saison d’hiver qui se ferment, a? un moment ou? nous espe?rions des de?cisions le?gitimement attendues de re?ouverture et d’acce?le?ration de la reprise.

Ces annonces ont provoque? des annulations en cascade non seulement des marche?s pre?cite?s, mais aussi de nos marche?s traditionnels, qui craignent une extension de ces mesures a? leurs pays. 

La re?union de l’Assemble?e ge?ne?rale de l’Organisation mondiale du Tourisme, qui e?tait pre?vue a? Marrakech du 30 novembre au 3 de?cembre 2021, aurait e?te? un formidable signal d’amorc?age de la reprise, et une vitrine exceptionnelle sur le monde de l’industrie touristique pour la destination marocaine. 

Malheureusement, le Maroc a renonce? a? accueillir cet e?ve?nement, ce qui aura ine?luctablement pour conse?quence de creuser davantage notre e?loignement des marche?s, et d’entamer la confiance de nos prescripteurs. 

De me?me, l’annonce re?cente du maintien par notre pays de toutes les restrictions lie?es a? la mobilite?, en plus de l’exigibilite? du pass sanitaire, provoque une incompre?hension profonde chez les ope?rateurs du secteur, qui voient en cela un signal peu rassurant sur le calendrier de reprise des activite?s lie?es a? l’industrie touristique, et ce, malgre? une ame?lioration incontestable de la situation sanitaire dans notre pays. 

La Confe?de?ration nationale du tourisme et l’ensemble des ope?rateurs du secteur sont conscients des efforts importants et ne?cessaires qu’il faut de?ployer pour pre?server les acquis sanitaires de notre pays, qui constitue une priorite? absolue pour tous les acteurs e?conomiques et tous les citoyens. Nous nous y inscrivons sans re?serve. Cependant, en l’absence de mesures d’accompagnement concre?tes et imme?diates, a? la hauteur de l’aggravation de la situation qui est celle de notre secteur, nous craignons une difficulte? grandissante a? envisager l’avenir de notre industrie, et in fine, une implosion de son tissu e?conomique. 

Certes, un contrat programme 2020-2022 avait e?te? e?labore? avec le gouvernement et ses diffe?rents partenaires pour soutenir les entreprises du secteur et pre?server les emplois. Malheureusement, les mesures pre?vues dans ce contrat-programme n’ont pas toutes e?te? de?ploye?es, et la situation devient de plus en plus intenable pour les entreprises touristiques, tout me?tier confondu, qui ont de?ja? asse?che? leur tre?sorerie. 

Il est a? rappeler que le versement de l’indemnite? forfaitaire de 2000 DH au profit des salarie?s du secteur a cesse? depuis le 30 juin 2021. De me?me, les ordres de recettes fiscales continuent d’e?tre e?mis, exposant ainsi de nombreuses entreprises a? des risques de contentieux. 

Aussi, il devient urgent et vital d’acce?le?rer le de?ploiement de l’ensemble des mesures du contrat-programme non encore applique?es, et de reprendre le versement de l’indemnite? forfaitaire au profit des salarie?s du secteur afin de pre?server leurs emplois. 

Malgre? les difficulte?s de cette crise ine?dite, la CNT entend contribuer a? une e?conomie touristique marocaine plus forte, plus compe?titive, plus durable et plus re?siliente. Cela ne peut e?tre envisage? que dans le cadre d’une co-construction avec les pouvoirs publics, d’un dialogue permanent et de la mise en place de solutions adapte?es a? l’ampleur de la crise et au risque syste?mique sur le secteur».

source: laquotidienne.ma

0 commentaires

Laisser un commentaire

Top page